Liste des avantages salariaux - Wardy

Un Bilan Social Individuel (BSI) permet de dresser le panorama de l’ensemble des éléments de la rémunération globale du collaborateur perçus sur l’année écoulée.

Pour l’entreprise, au-delà de la simple rémunération fixe et directe, c’est l’opportunité de mettre en avant les avantages salariaux proposés et de favoriser l’attachement de ses collaborateurs. En effet, la part représentée par les avantages salariaux dans la rémunération globale est de l’ordre de 15 % mais participe souvent à valoriser bien davantage la dimension sociale de l’entreprise.

La première catégorie d’avantages sociaux

La première catégorie d’avantages salariaux, et souvent les plus cités, sont les avantages de type monétaires, financiers. On y retrouve la participation, partie des bénéfices réalisés par l’entreprise reversée aux salariés, et l’intéressement au résultat, à la productivité, aux objectifs. De plus en plus d’entreprises proposent à leurs collaborateurs un versement complémentaire, l’abondement dans le cas où ceux-ci choisissent d’investir ces sommes dans un Plan d’épargne salariale existant : Plan d’Épargne Entreprise (PEE), Plan d’Épargne Interentreprises (PEI), ou Plan d’Épargne Retraite Collectif (PERCO). L’entreprise peut aussi après un accord collectif mettre en place un Compte Épargne Temps (CET). Il permet au salarié d’accumuler des droits à congé rémunéré ou de bénéficier d’une rémunération, immédiate ou différée.

Les dispositifs d’actionnariat salarié via un plan d’actionnariat salarié ou des Stock-options entrent également dans cette catégorie des avantages financiers.

Considérés comme des périphériques éloignés de la rémunération globale, les dispositifs de protection sociale n’en demeurent pas moins importants pour les collaborateurs. Le premier, la complémentaire santé demeure une source de fidélisation des salariés. Elle permet aux salariés de bénéficier d’une protection santé moins chère et souvent plus performante qu’un contrat négocié individuellement. En moyenne, 62 % des cotisations de cette complémentaire santé sont pris en charge par l’employeur.

La mise en place d’un contrat d’assurance de prévoyance collective est également très prisée par les collaborateurs puisqu’elle constitue une véritable protection complémentaire en cas d’accidents de la vie (arrêts de travail, invalidité, incapacité permanente ou décès).

On retrouve plus généralement au sein de grandes entreprises, des dispositifs de retraite supplémentaire à destination des collaborateurs, du type Article 82, Article 83 ou Article 39 visant directement la fidélisation des collaborateurs. Ces dispositifs permettent au collaborateur de bénéficier d’un complément de revenus au moment du départ en retraite, financé par l’entreprise.

La seconde catégorie d’avantages sociaux

La seconde catégorie d’avantages sont qualifiés d’avantages sociaux ou avantages en nature.

La première composante en est la dotation de l’entreprise au Comité d’Entreprise, permettant au collaborateur de bénéficier d’avantages non négligeables sur des loisirs (chèques vacances), des aides familiales (crèches ou garderie). L’Action Logement est un autre dispositif financé par les entreprises, pouvant recouvrir de nombreux avantages pour les collaborateurs en fonction de leur situation (1 % logement, action logement location, locapass, mobili jeune …).

La politique de restauration de l’entreprise, participation de l’employeur aux tickets restaurant, et la politique de transport ne sont pas toujours visibles et identifiés sur la feuille de paie du collaborateur mais il est important de les valoriser. Les frais de représentations, comprenant les frais de déplacement et le logement de fonction, les gratifications en nature, comme l’attribution d’un véhicule de fonction ou la mise à disposition gratuite d’un mobile ou d’un ordinateur portable sont également à prendre en compte dans un package de rémunération globale.

Certains avantages ont un caractère collectif tels que des tarifs préférentiels sur les produits de la société, l’accès à une conciergerie ou une salle de sport.

Une partie des employeurs prennent aussi en charge une part du coût de l’emploi d’une personne à domicile par leurs salariés via le Chèque Emploi Service Universel (CESU), qui facilite l’accès à l’ensemble des services à la personne.

Enfin, l’aménagement du temps professionnel et personnel (accord de télétravail, nombre de jours de congés supplémentaires en fonction des évènements de la vie, temps partiel annualisé) est considéré comme une vraie valeur ajoutée par les collaborateurs, sensibles aux facilités d’organisation du temps de travail qui leur sont proposées.

Communiquer auprès des collaborateurs sur la politique de rémunération globale mise en place, a souvent pour objectif de valoriser le package proposé, et de fidéliser. Le Bilan Social Individuel (BSI) est un puissant outil de communication, pédagogique et ludique sur ce sujet à la fois primordial et spécifique à chaque collaborateur. Les avantages salariaux représentent une part importante de la rémunération globale et le BSI permet de les rendre visibles

Retour