Bilan social individuel : épisode 2 - La forme

Depuis plus d’une décennie, nous étudions l’évolution d’un outil de communication RH majeur pour engager, fidéliser et attirer les talents : le Bilan Social Individuel.

Ainsi, le 12ème Observatoire de la Communication C&B de septembre 2021, basé sur un panel de 1 051 837 BSI réalisés dans tous les secteurs d’activités et tailles d’entreprise, laisse apparaitre les enseignements suivants en matière de forme :

Les BSI se répartissent en 27% d’e-BSI (web), 28% de BSI en PDF (interactifs pour 68% d’entre eux) et 45% de BSI au format papier. Toutefois, les BSI se diversifient d’année en année et tendent désormais à mixer plusieurs supports (dans 37% des cas). Ils sont aussi très souvent accompagnés d’une communication de lancement(57%) telle que bandeau intranet, vidéo, emailing ou affiche.

La force du digital se confirme.

Les e-BSI se complètent désormais d’options : 53% des e-BSI réalisés en 2021 étaient multi-supports (web + PDF + print) et 37% étaient accompagnés d’une version mobile dédiée ou d’un accès RH/Manager (26%). La SSO est aujourd’hui le principal mode de connexion pour les collaborateurs (74% des cas).

Les BSI au format PDF sont, quant à eux, disponibles sur les coffres forts numériques (54%) ou les outils sécurisés internes à l’entreprise (31%). Pour tous ceux qui ne seraient pas équipés, des plateformes web de téléchargement sont développées pour permettre aux collaborateurs de récupérer leur Bilan Social Individuel.

Et le Bilan Social Individuel au format papier ?

Contrairement aux idées reçues, le format papier reste toujours plébiscité par les entreprises (souvent doublé d’un format PDF) qui ont privilégié cette année encore, crise sanitaire oblige, la diffusion postale (72%) à la remise en main propre (28%).

Quoiqu’il en soit, le Bilan Social Individuel a toujours de beaux jours devant lui : 96% des entreprises qui le pratiquent réitèrent l’exercice tous les ans.

A suivre : épisode 2 – Le fond…

Retour